Les écritures ordinaires de la recherche : un patrimoine peu exploré, témoin de la construction des savoirs

Informations pratiques
Date de l'événement: 
01 Janvier 2011 to 01 Novembre 2012
Lieu: 
Midi-Pyrénées
Contact: 
Muriel Lefebvre : muriel.lefebvre@univ-tlse1.fr
Type d'Evenement: 
Projet de Recherche

Description du projet

Porté par Muriel Lefebvre, maître de conférences à l’Urfist de Toulouse et membre du LERASS (EA 827), un projet de recherche dans la thématique des archives scientifiques, associant étroitement l’Urfist, a été retenu par le Conseil régional de Midi-Pyrénées dans le cadre de son appel à projets de recherche en SHS 2011.
Ce projet, baptisé ECRITO, sera mené de septembre 2011 à novembre 2012. Il vise à prolonger le questionnement sur le patrimoine scientifique à partir des traces matérielles et immatérielles produites quotidiennement par les chercheurs dans le cadre de leurs activités de recherche, en amont des publications formelles. Ces traces, qui sont de types très divers : littérature « grise » (rapports, mémoires, documentations techniques…), documents textuels « informels » (carnets, notes, brouillons, correspondances, cahiers de laboratoires), corpus visuels, sonores ou multimédia (campagnes photographiques, campagnes d’enquêtes, enregistrements audio ou vidéo), données électroniques (bases de données, fichiers informatiques), etc., font l’objet de peu d’attention. Elles représentent pourtant une fenêtre irremplaçable sur la science en train de se construire et permettent de rendre visible et compréhensible le processus habituellement dissimulé de production de la science, ce qui constitue un enjeu scientifique et sociétal fondamental.

Le projet ECRITO s’appuie sur trois axes

  1. Un axe patrimoine, dont le but est de repérer les initiatives déjà prises en matière d’archivage des écrits informels de la science, ainsi que les fonds de chercheurs existants.
  2. Un axe socio-épistémologique, entrepris comme une réflexion sur les traces quotidiennes de la recherche, leurs rôles dans la production des connaissances nouvelles, et la relation du chercheur à ses traces.
  3. Un axe médiation, envisagé comme un questionnement sur la valorisation de ces documents informels de la science et leur mise en patrimoine.

 

Le terrain

Plus précisément, l’axe 2 du projet propose une réflexion socio-épistémologiques sur la trace scientifique menée au travers d’observations et d’entretiens sur six terrains, laboratoires de sciences expérimentales mais également de SHS :

-> L’IMFT (Institut de Mécanique des Fluides de Toulouse – UMR 5502) : Des entretiens et des observations sont menés auprès de chercheurs, enseignants-chercheurs et techniciens au sein de différents groupes de recherches de l’IMFT.

-> L’IRIT (Institut de Recherche en Informatique de Toulouse – UMR 5505) : L’observation porte ici sur la branche “Langue des signes” du groupe TCI (Traitement et Compréhension d’Images). Dans le cadre de la langue des signes, le groupe focalise ses recherches autour de la communication visuo-gestuelle. Il s’agit d’analyser et d’interpréter des attitudes et des gestes de communication par un système informatique de vision. Plus généralement, la particularité du cadre de recherche, la langue des signes à la fois langue vivante, outil de communication et objet de recherche, offre un terrain où les questions de la trace, des archives et du document revêtent certaines singularités : la trace du geste, l’écriture du geste, status multiples des données…

-> Laboratoire Dynamiques Rurales : Dans une approche multidisciplinaire (géographie, sociologie, économie… ) le laboratoire Dynamiques Rurales analyse les transformations agricoles et spatiales des sociétés rurales, dans les pays du Nord comme dans les pays du Sud. Ce terrain permet d’aborder des formes autres de l’écriture scientifique, comme l’audio-visuel avec les “films recherche”.

-> Laboratoire TRACES (Travaux et Recherches Archéologiques sur les Cultures, les Espaces et les Sociétés – UMR 5608)

-> Recherches en neurosciences

 

Journée d’étude

La journée d’étude "Les écritures ordinaires de la recherche" est programmée pour le 25 juin 2012 à la Maison de la Recherche de l’université Toulouse II-Le Mirail. La matinée sera dédiée à la présentation d’observations de terrain recueillies à ce jour dans le cadre du projet. L’après-midi sera l’occasion d’une mise en perspective autour de l’organisation du chercheur au travail, des archives scientifiques et de la patrimonialisation des écrits ordinaires de la recherche.

Vous pouvez consulter le programme ou accéder à la page de présentation de la Journée d’études.

Partenaires

Région Midi-Pyrénées
PRES Université de Toulouse, URFIST, Mission de Sauvegarde du Patrimoine Scientifique et Technique Contemporain, MSHS-Toulouse
LERASS, LISST, Dynamiques Rurales, Websourd

Vers le carnet du projet ÉCRITO...